Astuces « Anti-gaspi » pour les Soins du Visage

Cet article montre des « ruses » pour économiser vos produits de beauté et ainsi contribuer à l’équilibre de votre portefeuille tout en maîtrisant votre impact sur l’environnement.

Photo by Mert Guller on Unsplash

MOUILLEZ LE COTON…

A peu près tout le monde met son démaquillant ou son tonique sur un coton sec puis frotte le coton sur la peau sensible de son visage jusqu’à l’irriter pour arriver à sentir le produit. Pourtant c’est votre peau qui devrait « boire » le produit, pas le coton! En humidifiant votre coton démaquillant avec un peu d’eau avant d’y déposer le produit actif (lait, lotion, tonique…) vous faites des économies tout en faisant du bien à votre peau:

Le coton humide glisse mieux et donc irrite moins votre peau, et vous n’avez pas besoin de mettre autant de produit que sur le coton sec pour qu’il atteigne votre peau.

Les produits achetés en boutique sont bien plus concentrés en actifs que les produits de supermarché, il ne faut pas en mettre beaucoup pour en retirer les bénéfices, et un tout petit peu les diluer avec l’humidité du coton ne pose aucun problème.

Faites un geste supplémentaire pour l’environnement: utiliser des cotons lavables, ou, si comme moi vous aimez les grands formats, des serviettes démaquillantes en microfibre.

LA CREME DE NUIT C’EST HAS BEEN… FAITES CE QU’IL VOUS PLAIT!

Comme vous le savez, les besoins de la peau sont très variables selon les saisons et les cycles menstruels. Ainsi nous étions nombreuses à avoir dans notre salle de bains une crème de jour pour l’automne et l’hiver ET une crème de nuit pour l’automne et l’hiver, ET une crème de jour pour le printemps et l’été ET une crème de nuit pour le printemps et l’été, ET une crème anti-boutons à mettre par dessus pour la « mauvaise période du mois »… Cinq produits appliqués vite fait « la tête dans le pompon » sans vraiment prêter attention à l’état de sa peau le matin au réveil ou le soir au coucher.

La nouvelle tendance est … DE… S’ECOUTER, d’observer soigneusement sa peau avant de lui appliquer quoi que ce soit, on s’adaptera à ses besoins du moment plutôt que de suivre la routine de nos mamans 🙂

Deux produits résideront alors dans la salle de bains: une crème riche appliquée le matin et/ou le soir les jours où on a la peau sèche, peu importe qu’il y ait écrit « de jour » ou « de nuit » dessus du moment qu’elle plait à notre peau, et une crème hydratante légère le matin et/ou le soir (« de jour » ou « de nuit »…) quand la peau est plus grasse.

Les fabricants de cosmétiques ont bien compris qu’en différenciant et en sur-spécialisant les produits ils en vendent plus… Les kits « soins du visage » ressemblent à une équation mathématique: Démaquillant + Nettoyant + Tonique + Sérum + Contour des yeux + Crème de jour + Soin des Lèvres + Masque + Crème de nuit = ?

En lisant soigneusement les compositions on se rend compte que certains toniques sont en fait des lotions micellaires, que la différence entre sa crème de nuit et sa crème de jour est seulement une légère diminution de la quantité d’huiles et l’ajout d’un léger filtre UV, que le super nouveau masque qu’on est toute contente de s’être acheté a quasiment la même composition que notre vieille crème de nuit… Et une fois ouverts, tous ces produits se conservent entre 3 et 18 mois selon les marques, à condition de les utiliser dans de « bonnes » conditions (en se lavant soigneusement les mains ou en prélevant les crèmes en pot avec une petite spatule et non avec les doigts, en ne les exposant pas trop à la lumière et à la chaleur…)

Si votre tonique est formulé sur la base d’une lotion micellaire, il peut aussi vous servir de démaquillant ou de nettoyant. « Micellaire » signifie que c’est une eau qui contient des « micelles » de tensioactifs, qui « accrochent » et « encerclent » le maquillage, les impuretés et le sébum, ensuite éliminés mécaniquement avec le coton. Elle est sensée ne pas se rincer car les tensioactifs y sont en faible concentration mais l’expérience de ma grand-mère (qui était fan de ce type de produit) ainsi que la mienne est que les lotions micellaires ont tendance à dessécher la peau si on laisse « poser » (ce qui est logique quand on sait comment elles fonctionnement) La peau est plus belle et hydratée si on rince la lotion 🙂 Les tensioactifs naturels les plus doux sont ceux issus de l’huile de coco, d’ailleurs le démaquillant de la gamme RMS Beauty est constitué à 100% d’huile de coco bio. L’huile d’amande douce fonctionne aussi très bien et a également un effet anti-âge. Sachez que tous les corps gras sont potentiellement d’excellents démaquillants, car « le gras dissout le gras » comme disaient mes profs de chimie à l’école. Il m’est fréquemment arrivé de me démaquiller avec ce que j’avais dans ma cuisine 🙂 Comme j’ai une peau sujette aux rougeurs j’apprécie aussi l’hamamélis (noisetier des sorcières) comme tonique, car vasoconstricteur. On en trouve par exemple dans le Beauty Diamonds Toner de chez LR Health and Beauty.

Il m’arrive aussi souvent d’utiliser de la crème de nuit comme masque ou du masque hydratant comme crème de nuit tant leurs compositions sont proches parfois, la principale différence réside dans l’épaisseur de la couche que j’applique et dans le temps de pose (même si parfois le masque reste posé toute la nuit comme une crème…). J’aime beaucoup le masque de nuit Sleeping Mask de chez LR Health & Beauty en raison de sa polyvalence.

Le contour des yeux et le contour des lèvres sont des zones fines et fragiles qui ne sécrètent pas de sébum. En général, les produits adaptés à l’une le sont également à l’autre. Personnellement j’applique ma crème contour des yeux autour des lèvres.

N’EN PERDEZ PLUS UNE MIETTE…

Qui ne s’est jamais tordu les doigts sur un tube presque fini pour en faire sortir le maximum? Réponse: ceux qui connaissent cette astuce 🙂

Coupez le haut du tube, utilisez le bas comme un pot de crème et rebouchez-le avec le haut du tube. Facile, non? Et bien évidemment, n’oubliez pas de recycler vos contenants vides 🙂

Cet article vous a plu? Si oui, merci de le partager ❤

Méditer Comme…

« The essence of meditation practice is to let go of all your expectations about meditation » – Mingyur Rinpoché

Cet article fait suite à « Pourquoi Méditer? » Je vous propose ici quelques idées « simples » pour débuter la méditation. Je fais également quelques clins d’oeil aux pratiquants de la communication intuitive car… tout est lié 😉 Quelle que soit la technique de méditation que vous choisirez, vivez vos propres expériences, soyez observateur et enquêteur de votre corps et de votre énergie…

Photo de Max van den Oetelaar

« BIEN » RESPIRER?

Lorsque l’on médite, on respire de préférence par le nez en gonflant le ventre, avec la colonne vertébrale bien droite (sauf indication contraire). Les yogis s’assoient généralement avec les jambes croisées (lotus) pour deux raisons. Premièrement, cette position favorise le lâcher-prise: pour la partie « reptilienne » de notre cerveau c’est une position de « vulnérabilité » (en effet si un « prédateur » arrive par surprise c’est une position dans laquelle on mettra longtemps à se relever pour s’enfuir, et on se fera probablement « manger » 🙂 ) Deuxièmement c’est une position qui met naturellement dans une posture « droite » tout en respectant les cambrures naturelles du dos si l’on ramène légèrement le menton vers le cou pour étirer les cervicales. Le bémol pour nous est que les « inventeurs » de cette posture avaient une certaine souplesse… Il ne faut pas hésiter à placer un coussin sous les fesses pour faciliter cette position, où le bassin est sensé être plus haut que les genoux. On peut bien sûr s’allonger ou s’appuyer contre un mur si le maintien du dos est difficile. Il est essentiel de consacrer du temps à bien s’installer avant de commencer, tout en étant « droite » la position doit être confortable car l’exercice est sensé durer plusieurs minutes et doit permettre une relaxation optimale du corps.

Si vous vous sentez tendus malgré le soin apporté à l’installation, commencez par relaxer toutes les parties du corps l’une après l’autre. Certains préfèrent commencer par relaxer les pieds puis remontent progressivement vers les mollets, les cuisses, puis le buste jusqu’à la tête, d’autres préfèrent commencer par relaxer les muscles du visage pour ensuite descendre petit à petit vers les pieds (personnellement je « remonte »)

Une fois détendus et sans inconfort, vous êtes prêts à placer votre conscience sur le souffle, à sentir l’air entrer puis sortir de vos narines bien ouvertes. Asseyez votre « vous miniature » en observateur dans votre nez par la visualisation, si cela vous aide à vous concentrer… Allez on peut vraiment commencer maintenant 🙂

MEDITER COMME MA GRAND-MERE

Voici la première méditation que j’ai apprise. Je l’ai nommée « méditation de ma grand-mère » car c’est ma mamie qui me l’a montrée quand j’avais 7-8 ans. Elle est suffisamment simple pour pouvoir être pratiquée par un enfant, mais « simple » ne veut pas dire « facile ». C’est la base de nombreuses méditations car il s’agit « simplement » de se concentrer sur sa respiration, de noter le va-et-vient de l’inspir et de l’expir sans agir, en se positionnant en simple observateur de son corps.

Quand on débute, cet exercice de quelques minutes peut sembler durer bien plus longtemps car nous évoluons dans une culture du « faire » et non de « l’être », et « ne rien faire » pour simplement « être » est beaucoup plus difficile qu’il n’y parait! La difficulté est de calmer son cerveau avide de contrôle qui cherche d’une part à agir sur la respiration, et d’autre part à décrocher de l’observation de la respiration pour penser à plein de choses. Les débutants ont tendance à penser que pour une méditation « réussie », il faut ne penser à rien, avoir l’esprit complètement vide, et que si des pensées surgissent alors la méditation n’a pas marché… Ce n’est pas le cas: il n’y a pas de réussite ou d’échec ici, les bienfaits de la méditation viennent du fait de placer une intention juste sur un objet unique de concentration, et d’accueillir la méditation telle qu’elle se déroule en sachant qu’elle dépend du jour, du moment, de la façon dont notre corps fonctionne à ce moment-là et qui varie en permanence. La méditation peut passer par différents chemins, et il n’y a pas deux méditations identiques chez une même personne. Il se peut que notre « performance » ne nous plaise pas, si c’est le cas on en tire un enseignement et on fera autrement la prochaine fois… Il est totalement normal que des pensées qui n’ont rien à voir avec l’exercice surgissent, il est totalement normal d’avoir envie d’agir sur sa respiration. Le but de l’exercice est d’apprivoiser notre cerveau en le ramenant avec douceur et compassion vers l’exercice. Les pensées qui surgissent doivent être observées comme des nuages qui passent dans le ciel, c’est-à-dire sans jugement, on se contente de noter mentalement qu’elles sont là, puis on ne s’y accroche pas, on les laisse s’en aller.

L’idée est d’apprendre à son cerveau à ne pas « tourner en boucle » sur une idée, à ne pas ruminer, car la rumination est source d’anxiété et de fatigue. Une pensée qui ne fait que passer est sans incidence sur la santé, même si elle n’est pas très positive, la rumination est en revanche très néfaste. Si le cerveau s’est écarté « du chemin », ce n’est pas grave, on le replace (avec douceur) sur la respiration. De même si le cerveau a repris le contrôle sur la respiration on le repositionne avec indulgence à sa position d’observateur.

De nombreuses méditations s’appuient sur ce travail sur le souffle en ajoutant un précepte, une pensée, un objet de visualisation (mentale), ou encore un objet d’observation (physique) pour faciliter l’apprentissage, comme la flamme d’une bougie ou une fleur.

MEDITER COMME UN PRATIQUANT DE TAI CHI

Je suis très loin d’être une experte en Tai Chi Chuan (ou Taiji Quan), n’ayant pratiqué que pendant 2 ans et demi, mais j’en ai retiré quelques idées de méditation et j’ai beaucoup appris sur le fonctionnement du corps et la circulation de l’énergie. Vous trouverez ci-après deux méditations décrites en détail dans Le Tai Chi au Quotidien de Philippe Gouédard. Je pratique toujours ces méditations de temps à autre car elles m’ont apporté de grands bénéfices, en particulier en périodes douloureuses.

Parenthèse sur le deuil: ce sont des méditations que je pratique quelques jours après une disparition pour retrouver la paix intérieure. Au moment du choc de la terrible nouvelle, le seul « type de méditation » que je me sens capable d’exécuter est de compter à rebours, de 100 à 0, « tactique » qui m’a souvent aidée à m’endormir lorsque trouver le sommeil me semblait inaccessible (et qui m’aide aussi à ne pas tomber dans les pommes pendant les prises de sang).

Pour ces méditations, il y a une posture différente selon le sexe, pour des raisons énergétiques (yin/yang) :

Posture pour femme : s’assoir en tailleur, la jambe gauche à l’extérieur, la jambe droite à l’intérieur. Les deux mains forment un cercle au niveau du ventre et les deux pouces se touchent, la main gauche étant placée au-dessus de la main droite.

Posture pour homme : s’assoir en tailleur, la jambe droite à l’extérieur, la jambe gauche à l’intérieur. Les deux mains forment un cercle au niveau du ventre et les deux pouces se touchent, la main droite étant placée au-dessus de la main gauche.

On respire toujours par le nez la bouche fermée et on expire par la bouche, légèrement ouverte. Les yeux sont mi-clos et le regard dirigé vers le bas. Le mental indique au souffle le chemin qu’il doit suivre par visualisation.

Le Souffle du Ciel et de la Terre

Sur l’inspir on imagine que l’énergie (ou souffle) du ciel entre par le sommet du crâne et descend dans le bas du corps vers le ventre qui se gonfle, le « centre du ventre » étant situé 2 à 3 doigts sous le nombril.

On contracte alors légèrement le périnée et les fessiers pour ne pas que « l’énergie s’échappe » (ainsi elle reste dans la zone équivalente au Hara des Japonais). Sur l’expir, on relâche le périnée et on laisse l’énergie (ou souffle) de la terre entrer par le périnée et remonter vers le ventre qui se dégonfle, l’énergie du ciel et de la terre se mélangent dans notre ventre.

Le Souffle Cyclique

Pour les dames :

On s’assoit en tailleur dans la posture pour les femmes (jambe gauche devant, main gauche sur main droite). On veille à avoir la colonne vertébrale bien droite. On inspire et on expire en guidant le souffle selon un chemin spécifique qui passe par l’arrière du corps en reliant 7 points précis : (1) entre les sourcils, (2) sommet du crâne, (3) première cervicale, (4) entre les omoplates, (5) au niveau des lombaires là où se trouvent les reins, (6) périnée puis (7) ventre (2 à 3 doigts sous le nombril). On guide le souffle par la pensée (ou l’imagination): il entre par les narines, passe entre les yeux, au milieu du front, puis fait le tour de la tête en passant par le sommet du crâne où le souffle du ciel entre dans le corps et rejoint notre souffle, puis l’union des deux souffles passe derrière la tête, derrière le cou, entre les omoplates, dans le creux des reins, sous les fesses, puis se recourbe vers l’avant pour entrer dans le ventre. Sur l’expir, le souffle parcourt le chemin inverse en repassant par les mêmes points, du ventre vers le nez.

Pour les messieurs :

On s’assoit en tailleur dans la posture pour les hommes (jambe droite devant, main droite sur main gauche). On veille à avoir la colonne vertébrale bien droite. On inspire et on expire en guidant le souffle selon un chemin spécifique qui passe par l’avant du corps en reliant 7 points précis : (1) entre les sourcils, (2) sommet du crâne, (3) gorge, (4) plexus solaire, (5) ventre (2 à 3 doigts sous le nombril), (6) périnée, (7) ventre à nouveau. Sur l’inspir, on « imagine » que le souffle entre par les narines passe entre les yeux, puis par le sommet du crâne où le souffle du ciel entre dans le corps et se joint à notre souffle, puis l’union des deux souffles descend vers le ventre en passant par la gorge et le plexus solaire. Il décrit ensuite une boucle d’avant en arrière en passant par le périnée pour revenir dans le ventre. Sur l’expir, le souffle parcourt le chemin inverse en repassant par les mêmes points, du ventre vers le nez.

MEDITER COMME UN PRATICIEN REIKI

Le Reiki est un système complet, un ensemble de techniques complexes qui doivent être apprises avec un Maître Reiki sérieux en respectant une certaine progression. En particulier, le Reiki repose sur 5 préceptes fondamentaux sur lesquels méditer, des symboles, des mantras, un travail sur le souffle. L’objectif est de faciliter l’accès à l’espace énergétique qui nous entoure pour canaliser l’énergie comme si notre corps était un « tunnel d’énergie ». Le Reiki a initialement été développé pour se guérir soi-même et il s’est avéré qu’un « effet secondaire » est d’aider les autres à se guérir. L’énergie canalisée peut être « offerte » à toute forme de vie. Le 5e précepte du Reiki suggère que la compassion envers les autres commence par la compassion envers soi-même.

Mon objectif n’est pas de vous initier au Reiki, mais juste de dresser le contexte d’une petite méditation très simple qui vient du Reiki mais qui peut être pratiquée par tout le monde. C’est celle que l’on apprend en premier en tant que débutant en Reiki, elle est pratiquée pour se sentir mieux enraciné et à long terme plus résistant face au stress. (Si vous souhaitez apprendre à canaliser l’énergie, cette méditation sera bien évidemment très insuffisante, il vous faudra apprendre tout le système avec un enseignant compétent)

Parenthèse sur la communication intuitive (CI): Cette méditation peut vous aider à évacuer la pression avant une séance de communication intuitive particulièrement difficile (par exemple avec un animal gravement malade, ayant subi des maltraitances, ou mourant). La colère et l’inquiétude sont des émotions qui entravent la CI, les animaux (tout comme nous) n’ont pas envie de partager leur vécu et leurs émotions avec des gens stressés, ils vont plus volontiers vers les personnes calmes, stables et en paix…

Cette méditation s’appelle Jôshin Kokyû Hô, qui signifie « méthode de respiration pour focaliser l’esprit » en japonais. Vous en trouverez tous les détails dans l’excellent livre de Frans Stiene: The Japanese Art of Reiki. Pour commencer, s’assoir à genoux, les yeux fermés ou légèrement baissés, se détendre, puis porter son attention sur le hara (2 à 3 doigts sous le nombril) en joignant les mains devant la poitrine comme pour prier. Reposer ensuite les mains sur les genoux, paumes de mains vers le haut. Sur l’inspir (on respire toujours par le nez), l’air transporte le Ki (l’énergie vitale) que nous conduisons en pensée à travers le corps jusqu’au hara. Nous imaginons alors celui-ci se remplir de cette énergie. Sur l’expir (toujours par le nez), l’énergie emmagasinée dans le hara se diffuse, s’étale, dans tout notre corps comme lorsqu’on souffle dans un ballon, et traverse même la peau pour aller en dehors de notre corps pour former une bulle d’énergie autour de nous.

Cet exercice peut se pratiquer aussi longtemps que l’on veut, de 5 min à une heure, mais si vous vous sentez étourdi ou que vous avez le vertige (c’est possible quand on débute), mettez immédiatement fin à l’exercice et reprenez plus tard.

MEDITER COMME UN YOGI

« Nous sommes ce que nous pensons, avec nos pensées nous construisons notre monde » – Bouddha

C’est par cette citation que commence un livre que j’aime beaucoup: L’Homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle, dans lequel le héro découvre (entre autres) qu’il devient ce qu’il pense qu’il est.

Si ce sont les pensées qui créent la souffrance, alors dépasser ses pensées signifie dépasser sa souffrance, d’où l’importance de ralentir les pensées ou mieux, de les choisir judicieusement. Quand la respiration ralentit, devient douce et calme, automatiquement les pensées ralentissent et s’apaisent, c’est physiologique. En médecine ayurvédique, il est dit qu’on n’a pas besoin de « rechercher le divin » car c’est « le divin qui nous cherche ». Depuis la nuit des temps le divin cherche un « bol vide » (empty bowl) pour le remplir avec sa sagesse et son amour. Mais tous les bols sont déjà bien remplis de désirs, d’ambitions, de compétition, de recherche de succès, indissociables d’un revers de médaille qu’est la frustration qui apparaît lorsque nos espoirs sont déçus.

Vous trouverez les deux méditations qui suivent dans The Complete Book of Ayurvedic Home Remedies de Vasant Lad. Ce sont des « Pranayama », c’est-à-dire des techniques basées sur le souffle.

Empty Bowl Meditation (Méditation du Bol Vide)

Asseyez-vous confortablement, avec les paumes de mains vers le haut et ouvertes, placées sur vos genoux, comme deux bols vides. Entrouvrez légèrement la bouche et placer la langue sur le palais juste derrière les dents de devant (pour « fermer » le circuit énergétique et ainsi éviter les « pertes ») Portez l’attention sur votre respiration et laissez-vous respirez naturellement, sans effort, sans y placer la moindre volonté… Placez-vous en position d’observateur « extérieur » de votre respiration, lâchez le contrôle… Pendant l’inspir sentez la façon avec laquelle l’air touche vos narines en entrant, placez votre concentration sur cette sensation… Est-ce froid ? Est-ce agréable ? Est-ce facile ? Mesurer la vitesse du souffle, son intensité, sa température…De même, pendant l’expir sentez comment l’air touche vos narines en sortant. Sentez comme l’air entrant est frais et comme l’air sortant est plus chaud. Placez votre « mini-vous » bien assis à l’intérieur de votre nez pour « observer ».

Après quelques minutes, commencez à suivre le trajet complet de votre souffle, l’air entrant va du nez vers la gorge, puis la trachée puis les poumons, puis le diaphragme et sous le nombril où il se trouve naturellement stoppé, et là… PAUSE ! Restez (voire installez-vous) dans une pause de respiration « poumons pleins ». Puis expirez et suivez votre souffle faire le trajet inverse du nombril vers le diaphragme, les poumons, la trachée, la gorge, le nez et même à l’extérieur de vous. Suivez encore ce souffle jusqu’à 20-25cm de votre visage, et là… PAUSE ! Installez un « moment de rien du tout » (comme aurait dit ma prof de hatha yoga méthode Eva Ruchpaul), un « moment pour vous » dans cette 2e pause (poumons vides). Ces pauses sont cruciales car votre conscience se repose durant ces pauses, le temps s’arrête, si l’on voit la respiration comme un sablier, le sable ne coule plus.

Votre esprit s’arrête aussi car il est alimenté par le mouvement de la respiration. Quand l’esprit est apaisé, vous existez tout simplement, sans corps, sans esprit, sans souffle. Dans ces pauses, vous devenez vous-mêmes le bol vide dans lequel l’univers peut déverser sa sagesse et son amour.

Installez-vous confortablement dans ces pauses, appréciez ces pauses, ces pauses doivent être agréables (ne restez pas en « apnée » au-delà de vos capacités!) L’expérience dans sa globalité doit aussi rester la plus agréable possible pour en ressentir pleinement les bienfaits. Avec de la pratique, les temps de pause s’allongeront d’eux-mêmes sans effort. Embrassez pleinement l’ambiance de sérénité et de paix qui s’installe petit à petit autour de vous. Ces pauses sont des « portes », osez les ouvrir et voyez ce que vous y trouvez… Pour reprendre une citation de la praticienne Reiki Kathleen Prasad que j’affectionne particulièrement: « Parfois c’est quand rien ne se passe que tout arrive »

Méditation « So-Hum »

Il s’agit d’une extension de la méditation précédente. On ajoute (silencieusement dans sa tête) le son « Soooo » sur l’inspir et le son « Huuummm » sur l’expir. L’idée est que le son, la respiration et la conscience s’accordent puis marchent à l’unisson. En sanskrit, « Yoga » signifie union, « Hum » est l’expression de l’égo et de l’individualité et « So » représente le divin. Nous inspirons donc le divin (Soooooo) et expirons l’égo (Huuuummm), ce dernier constituant la principale limite à notre liberté. La pratique de cette méditation est réputée apporter l’union avec l’inconscient collectif, la conscience universelle (les pratiquants de CI pourront donc y trouver une façon d’améliorer leur connectivité)

Les pensées, le temps et l’espace seraient-ils finalement des limites dans nos têtes? Si on les dépasse, et si nos consciences « se vident », y aurait-il plus de place pour que la paix et la joie puissent descendre sur nous ? Vous pouvez « appuyer l’effet » en vous répétant mentalement « So le divin » au lieu de « So » et « Hum l’égo les limites » au lieu de « Hum ». Si le « divin » et « l’égo, les limites », ne sont pas des notions qui résonnent en vous, elles peuvent être adaptées, l’essentiel est de trouver ce qui « fonctionne » pour vous. Vous pouvez par exemple inspirer « le bonheur » et laisser ce sentiment emplir tout votre corps, puis expirer « les soucis », « l’inquiétude », ou encore inspirer « l’amour » et expirer « les peurs », « les jugements », « la douleur des relations passées »

MEDITER DE TOUT SON COEUR

Il existe de nombreuses techniques pour améliorer l’intuition et pratiquer la communication intuitive, elles ont cependant un point commun : la connexion en envoyant de l’amour de son cœur vers le cœur de l’animal. L’énergie d’un cœur ouvert, émotionnellement disponible, rempli d’empathie, de chaleur et d’un sentiment d’égalité et d’unité semble être la clé de la connexion (Marta Williams, J. Allen Boone)

Certains psychiatres et psychologues Américains utilisent ce type de méditation comme une préparation à l’empathie et à l’ouverture du cœur avant de recevoir leurs clients, pour les mettre à l’aise et les aider à s’accueillir sans se juger, comme le fait Belleruth Naparstek, spécialiste de l’intuition. Des recherches scientifiques ont été menées pour tenter de mettre en lumière ce phénomène: l’intensité émotionnelle et le degré de connexion entre les participants de thérapies de groupe ont été reproduits en laboratoire, et il a été montré que plus les membres du groupe s’impliquent, plus leur intensité émotionnelle est profonde, et plus ils sont susceptibles de recevoir les images mentales qui leur sont envoyées.

Certaines méditations basées sur la cohérence cardiaque et la respiration à travers le cœur ont la réputation d’ouvrir cette connexion. Je vais présenter ici une approche inspirée de « Your Sixth Sense » de Belleruth Naparstek et de « Guérir le Stress, l’Anxiété et la Dépression » de David Servan-Schreiber. Ce type de méditation a été initialement développé par le Heartmath Institute en Californie (heartmath.org), centre de recherches scientifiques développant des outils visant à améliorer la cohérence cardiaque afin de vivre en meilleure santé et de s’accomplir. Leur but est non seulement de construire la connexion esprit-cœur au sein de l’individu mais aussi d’approfondir la connexion avec les autres. Cette approche permet d’appréhender l’immense pouvoir des émotions positives sur notre corps, sur notre esprit et sur le lien corps-esprit…

L’effet thérapeutique de ce type de méditation sur la dépression a été scientifiquement prouvé et D. Servan-Schreiber a écrit qu’elle permet, je cite, « d’accéder simultanément à la sagesse du cerveau émotionnel – son « intuition » – et aux fonctions de réflexion, de raisonnement abstrait, et de planification du cerveau cognitif ». Il a aussi écrit: « On devient capable de communiquer pour ainsi dire directement avec son cœur ». La psychologue D. Rozman qui fait partie du Heartmath Institute a démontré par ses recherches que les états d’esprit d’amour produisent de fortes intuitions, et que ce sentiment d’amour et d’harmonie peut être initié en se concentrant sur la zone du cœur pendant la méditation en irradiant attention, soins envers les autres et amour. Le cœur est l’oscillateur du corps humain et lorsqu’il se verrouille sur le rythme (ou la fréquence) de cet état d’amour, le cerveau et le reste du corps suivent alors le mouvement et la « cohérence » apparait. Cette fréquence vibrant dans tout le corps induit un état méditatif profond et un grand sentiment de paix, elle procure une sensation d’expansion et de chaleur dans votre poitrine au fur et à mesure que l’amour la remplit.

Voici plus en détails les étapes de la méditation pour atteindre la cohérence cardiaque:

1) Comme pour les autres méthodes il s’agit de se laisser respirer calmement en plaçant son attention sur ce qui se passe à l’intérieur de soi. Après plusieurs respirations lentes et profondes, accompagnées par notre plus grande attention, on pousse bien le souffle jusqu’au bout de l’expiration et là on fait une pause (comme pour la méditation « So… Hum »). Il faut accompagner le souffle avec bienveillance et ne jamais forcer, l’expiration doit rester naturelle, c’est-à-dire lente, douce et légère. Pratiquer cette étape tant qu’elle reste agréable et que l’esprit ne dérive pas.

2) Portez l’attention sur le milieu de la poitrine, la zone où se trouve le cœur, puis imaginez que vous respirez à travers votre cœur, toujours lentement et sans forcer. Visualisez et ressentez chaque inspiration et expiration qui passe à travers votre cœur.

Vous pouvez imaginer le souffle tel un grand bain d’air pur de montagne, une douce lumière, ou telles les vagues d’un océan tiède qui viennent baigner votre cœur puis se retirent, selon ce que vous visualisez le plus volontiers.

Imaginez que chaque inspiration apporte plein de « bonnes » choses à votre cœur : de l’oxygène, de la paix, du bonheur, tandis que vous laissez partir des choses « toxiques » avec chaque expiration : votre tristesse, vos peurs… Les vagues apportent les bonnes choses et repartent avec les sentiments dont vous n’avez plus besoin… Voyez cet exercice comme un cadeau que vous vous faites à vous-mêmes, et ressentez comme votre cœur est léger, content, rajeuni, comme il batifole, comme il nage gaiement, sans contrainte, sans jugement, à son rythme bien à lui, dans la pleine liberté d’être lui-même tout simplement, dans ce bain d’air pur, cette lumière ou cet océan, qui, en quelque sorte, « le nettoie »

3) Connectez-vous à la sensation de chaleur et d’expansion qui commence à prendre place dans votre poitrine et tentez d’étirer cette sensation à l’aide du souffle. Laissez des sentiments d’amour, de gratitude, de bienveillance envahir votre poitrine. Vous pouvez vous faciliter la tâche en pensant à quelqu’un ou à quelque chose qui vous est cher, ou à une activité que vous adorez faire, à un souvenir heureux, à une idée que vous aimez et qui apporte ces sentiments en vous. Personnellement, je pense à mes grands-parents, à mon amoureux, à mes animaux vivants et disparus, et à toute la gratitude que j’ai pour eux, pour leur amour, leur présence, leurs leçons… Trouvez ce qui marche le mieux pour vous en expérimentant… A chaque expiration l’énergie autour de votre cœur s’étend, s’étend, s’étend de plus en plus… Il est possible qu’un sourire se dessine naturellement sur vos lèvres, laissez faire, lâchez le contrôle, ne retenez rien, ne forcez rien… Ce sourire est juste le signe d’une cohérence établie entre votre cœur et votre cerveau émotionnel. On peut se contenter de savourer le bien-être procuré par cet état ou en profiter pour poser des questions à son cœur si c’est une période où l’on se sent un peu perdu, où l’on est face à des choix difficiles – si le sentiment de chaleur et d’expansion s’accentue alors la réponse est « oui », si le sentiment se retire légèrement alors la réponse est « non ». Attention, cela n’indique pas la « bonne » solution, mais juste comment votre cœur se sent par rapport à la situation à ce moment-là! S’il y a désaccord entre votre cerveau rationnel et votre cerveau émotionnel il convient alors de les mettre d’accord car ce type de conflit génère de la déperdition d’énergie et de l’auto-sabotage, qui conduisent à la déprime à long terme. Parfois la vie met sur notre chemin ce dont nous avons « besoin » seulement lorsque nous sommes prêts à « l’accueillir »…

J’espère que cet article vous a plu, je vous souhaite bonne route vers l’écoute de vous-mêmes, soyez votre propre lumière, ne cherchez pas le « divin » à l’extérieur car il est déjà en vous

Mes Produits Préférés – Episode 2 « Couleurs Fruitées »

Où peut-on trouver des poudres cosmétiques de qualité professionnelle contenant des pigments naturels issus de myrtilles, de cacao ou de thé? Chez 100%PURE! Et ça tient toute la journée? Oui! Et ça donne pas de boutons? Non, cela fait même du bien à la peau! 🙂

La marque 100%PURE utilise uniquement des ingrédients naturels et bio, qui subissent le moins possible d’altérations chimiques lors de la fabrication du maquillage. En plus de proposer de très belles couleurs naturelles issues de fruits, de légumes et d’épices, 100%PURE fait aussi profiter notre peau de leurs vitamines et leurs anti-oxydants. J’aime tout particulièrement leurs poudres, blushes, bronzers et fards à paupières, dont la base neutre est tout simplement constituée de poudre de riz.

BLUSH ET BRONZER

J’applique le blush dans le creux des joues, comme tout le monde mais… juste un tout petit peu plus haut que ce qui se fait en général pour me donner une apparence plus jeune 😉

Je mets le bronzer sur le contour du visage, en insistant sur la mâchoire, et dans les deux creux du cou ( ben oui il mérite un peu de maquillage lui aussi!)

FARD A PAUPIERES

Pour un look naturel au niveau des yeux, j’applique une ombre à paupières couleur café ou chocolat, et uniquement dans le creux, juste pour donner du relief.

DANS MA TROUSSE A MAQUILLAGE

Fruit Pigmented Eye Shadow, teinte Cocoa (fruit-pigmented-eye-shadow)

Fruit Pigmented Satin Eye Shadow, teinte Maui (fruit-pigmented-barbados-satin-eye-shadow)

Fruit Pigmented Blush teinte Mauvette ( fruit-pigmented-blush)

Cocoa Pigmented Bronzer teinte Cocoa Glow pour l’été quand j’ai des couleurs, ou teinte Cocoa Kiss pour ma peau claire l’hiver (cocoa-pigmented-bronzer)

Pourquoi Méditer?

Mahina Lapin médite avec Anela en décembre 2014

Il a été prouvé scientifiquement que l’intuition peut être améliorée à travers une pratique méditative, et dans ma recherche de méthodes pour améliorer ma façon de communiquer avec les animaux, j’ai recommencé à méditer en 2012, après 4 ans d’arrêt total. Cette fois-ci je m’y suis mise de façon assidue, patiente, motivée, et cette attitude a fait une différence…

Les animaux sont naturellement de grands méditants, et ils n’ont pas besoin d’apprendre, ce sont des petits « living bouddhas » pour reprendre une expression de la praticienne Reiki Kathleen Prasad que j’admire beaucoup (amzn.to/2RRMMpz). Ils sont dans l’instant présent et leur compassion est innée. Lorsque nous méditons, nous influençons l’espace énergétique autour de nous et les animaux y sont particulièrement sensibles, ils ont envie de participer… Lorsque je médite, mes animaux aiment venir s’installer près de moi comme le montre la photo de feu ma lapine Mahina.

Selon Mimi Kirk, la méditation fait taire le tumulte des pensées et apporte la paix intérieure, et lorsque votre esprit est clair, cela vous rend plus productif. La méditation est bonne pour le corps, l’esprit, l’âme et les émotions. Elle peut réduire les tensions musculaires, la pression artérielle et les douleurs physiques, aussi bien que le stress, l’anxiété et la dépression. Elle ralentit le processus de vieillissement et améliore la santé, en stimulant les facteurs neurochimiques associés à la longévité. Elle nous aide à vivre dans l’instant présent et à moins s’inquiéter du passé et du futur. Elle procure une meilleure compréhension de son soi profond et véritable, et de vos objectifs de vie, elle accroit la conscience de soi, et certains disent même qu’elle rend plus heureux, qu’elle aide à voir la véritable beauté qu’il y a en vous et dans les autres et à vous accepter tels que vous êtes (amzn.to/2xuHDuo).

En général, les gens commencent à méditer car ils ont des symptômes physiques ou psychiques liés au stress et… abandonnent souvent assez rapidement à moins d’y trouver quelque chose de plus grand qu’eux, comme une reconnexion à leurs aptitudes naturelles et profondes pour aider les autres. Il est souvent bien plus motivant de faire les choses pour les autres que pour soi… La méditation tend à clarifier l’esprit, fait remonter à la surface notre vraie nature, cette vraie nature pleine de sagesse qui sait que certaines solutions sont déjà en nous et que l’équilibre vient de l’intérieur, pas de l’extérieur.

QUELLE METHODE?

C’est de l’idée de se concentrer sur un objet unique que proviennent les bienfaits de la méditation. Choisissez simplement la technique qui vous plaît le plus et avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise… Il n’est pas nécessaire d’accumuler les techniques 🙂

Les outils ne sont que cela, des outils. Ce déclic me vint d’une discussion avec une praticienne Reiki que j’admire beaucoup, Leah D’Ambrosio, qui a eu la bienveillance de répondre à mes mails à l’époque où j’étais dans une phase d’interrogation sur les différentes techniques pour accéder à l’énergie. Leah est vice-présidente de la Shelter Animal Reiki Association (SARA: shelteranimalreikiassociation.org, qui offre gratuitement des soins énergétiques aux animaux de refuge, et à laquelle j’ai adhéré par la suite). J’envisageais de casser ma tirelire pour aller me former aux thérapies énergétiques aux USA, le système scolaire français m’avait bien conditionnée et à l’époque je ne faisais rien sans avoir eu une formation reconnue au préalable, longue de préférence, ou mieux un St Graal diplôme. J’ai bien évolué depuis et j’ai appris à avoir confiance en moi, à apprendre de mes propres expériences, et à regarder les compétences réelles de mes semblables et non les diplômes affichés fièrement sur leurs murs. Leah m’a écrit que les méditations que l’on apprend en Reiki sont juste des « outils » pour apprendre à accéder à l’espace énergétique mais qu’une fois que l’on sait y accéder, les outils ne sont plus vraiment nécessaires, et employer un outil ou un autre ne fait pas une grande différence, puisqu’on sait déjà faire en prenant nos propres « raccourcis ». Je salue l’altruisme de cette magnifique personne, qui aurait facilement pu me vendre une formation onéreuse (puisque c’est ce que je cherchais), mais qui a préféré me montrer ce que je savais déjà faire, Leah a toute ma gratitude ❤ Ne perdez donc pas de vue que tous les « outils » de méditation ne sont que cela, des « outils », quand vous savez entrer en état méditatif vous pouvez commencer à vous détacher de l’outil… Cette idée peut s’étendre à d’autres domaines, par exemple (au hasard 😉 ) une fois que nous savons nous connecter avec les animaux nous pouvons nous affranchir de toute la technique de connexion…

LES « OUTILS » NE SONT PAS FORCEMENT CE QUE VOUS IMAGINEZ 🙂

La méditation place la concentration sur un « objet ». Elle peut ainsi prendre de nombreuses formes : on peut méditer sur le souffle, sur une image mentale ou réelle (une flamme, les vagues de l’océan…), sur des mantras (des sons chargés de l’énergie d’une fréquence particulière, comme le célèbre « Oooooom », ou encore sur des points physiques ou énergétiques.

Les méditations que je pratique personnellement reposent sur la respiration, la visualisation et/ou les mantras, mais sachez que toute activité, où l’on se donne du temps pour soi seul en silence, pour s’écouter, pour communier avec les éléments naturels et s’imprégner de leur énergie, pour faire taire le tumulte incessant de l’esprit qui nous dit sans cesse ce que l’on a besoin de faire, ce que l’on aurait dû faire, ce qui soi-disant « cloche » chez nous, est susceptible d’accroitre notre niveau de conscience et peut être vu comme une forme de méditation. Marcher, faire du jogging ou contempler la nature peuvent être considérés comme de la méditation si cela fait en sorte que notre gazouillement intérieur incessant s’arrête et qu’un tout nouveau monde de douce harmonie se présente à nous ensuite.

Vous commencez à fusionner avec ce qui vous entoure. En même temps votre individualité n’est pas perdue mais améliorée – Barbara Brennan amzn.to/2YxmBam

P’TITS CONSEILS POUR PERSEVERER

Nous sommes tous différents, c’est pour cela qu’il existe beaucoup de méthodes, le tout est de trouver celle qui vous conviendra 🙂 Quel que soit votre choix, je vous conseille de ne pas rester « bloqués » sur un objectif, gardez l’esprit ouvert en méditant, vous y trouverez très certainement des bienfaits que vous ne cherchiez pas du tout au départ, peut-être que vous n’imaginiez même pas… Acceptez que l’esprit humain n’a pas encore découvert toutes ses capacités… Nous semblons baigner dans quelque chose d’invisible qui nous dépasse et qui a sa propre sagesse (je vous laisse lui donner le nom que vous voulez, énergie, chi, prana, orgons, lumière, ondes…) N’ayez pas d’objectif, n’attendez rien, laissez venir… Notez mentalement ce qui se passe dans votre tête et votre corps puis ne jugez pas, ne vous y attachez pas, laisser partir… Cette fois-ci la négociation, si négociation il y a, n’est qu’avec vous-mêmes…

Pratiquez à votre rythme, en ayant de la douceur et de la compassion pour vous-mêmes. Comme le disent les préceptes du Reiki « Ayez autant de compassion pour vous-mêmes que pour les autres », nous sommes souvent bien plus exigeants avec nous-mêmes qu’avec les autres mais « exigeant » ne veut pas dire « dur » ou « injuste ».

C’est normal que certains jours méditer soit moins facile que d’autres, certains jours le cerveau est plus agité que d’autres, c’est ainsi… Il est tout à fait normal qu’au bout de quelques minutes, les pensées se mettent à « errer » et qu’on se mette à penser à tout autre chose, en relation avec nos activités quotidiennes. Ce n’est pas grave, quand cela se produit, contentez-vous de « noter » mentalement, de « reconnaitre », d’« accuser réception » des pensées qui viennent de surgir, puis lâchez prise, ne vous attachez pas à ces pensées, observez-les et laissez-les passer, comme les nuages dans le ciel, puis replacez votre attention sur l’objet initial de la méditation (le souffle, une image…)

Plus vous méditerez, plus cela deviendra facile et agréable, l’entrainement compte beaucoup dans ce domaine. Patience et persévérance payent, j’espère que vous trouverez ici la motivation d’aller à la rencontre de votre « vrai vous » ❤

Alimentation Anti-âge

« Bonjour je m’appelle Anela et j’étais accro au sucre… » Il y a environ 4 ans, j’ai dû complètement revoir mon alimentation suite à une série d’intolérances et d’allergies alimentaires. Pourtant, à l’époque, je me considérais comme une personne s’alimentant plutôt sainement, étant végétarienne depuis l’âge de 20 ans et suivant scrupuleusement la règle des 5 fruits et légumes par jour… Bon d’accord j’avoue… surtout 5 fruits… et accompagnés de gâteaux… « Sucré ou salé ? » demande l’hôtesse de l’air, sucré bien sûr, toujours sucré, aucune hésitation possible… Parfois mes repas de midi pris sur le pouce au travail n’étaient composés que de sucré, par exemple, un cookie géant, un brownie et un grand café latte, c’était un bon repas pour moi. Mes collègues étaient choqués : « Mais… mais… mais… Tu vas manger que du sucré?! » dit avec le même ton que s’ils disaient : « Mais… mais… mais… Tu vas survivre?! »  Ben oui, pourquoi ? Ca fait au moins 10 ans que je le fais et je suis encore là 😀

Mes recherches en matière d’alimentation anti-allergies m’ont menées vers Yasmina Ykelenstam, The Low Histamine Chef (https://healinghistamine.com), puis vers Mimi Kirk, la pionnière du mouvement Vegan Raw (http://youngonrawfood.com). Il y a des points communs entre les 2 régimes, notamment les green smoothies et les nouilles de courgette pour remplacer les pâtes. Il y a aussi des points communs entre les deux femmes qui sont en pleine santé, sont sublimes et font beaucoup plus jeune que leur âge, la première a la quarantaine, la deuxième a fêté ses 80 ans. Après avoir avalé quatre des e-books de recettes de cuisine de Yasmina, j’ai pris conscience d’un fait qui a littéralement changé ma vie :

LA FARINE EST PRO-INFLAMMATOIRE

Un choc pour moi qui à l’époque faisais une quarantaine de cookies tous les week-ends pour supporter ma semaine de boulot, tout en ne comprenant pas pourquoi je souffrais déjà de douleurs articulaires dans les pieds avant l’atteinte du stade fatidique des 40 ans (et oui, en plus des allergies…) Mes douleurs ont disparu en remplaçant la farine de blé par des alternatives moins inflammatoires comme la poudre d’amande, la patate douce, la farine de coco, la farine de taro… Simultanément mon visage a rajeunit de quelques années en quelques mois ! J’ai commencé le régime de Yasmina en octobre 2015, et le régime de Mimi en janvier 2016. La première photo ci-après a été prise fin aout 2015 avant mon changement de régime. J’attire votre attention sur le contour de mes yeux et l’aspect granuleux de ma peau à cette époque. La deuxième photo date de novembre 2015, après un mois et demi du régime de Yasmina. La troisième photo a été prise en avril 2016 après 2 mois et demi du régime de Mimi. Sur les trois photos j’ai 38 ans 🙂

L’inflammation est le processus naturel qui permet au corps de se réparer, d’éliminer les tissus abimés, de créer des conditions favorables à la construction de tissus neufs, et qui permet aux défenses immunitaires de tuer les éventuels pathogènes et d’éviter l’infection. Donc c’est chouette mais seulement si ça arrive pas trop souvent car l’inflammation chronique a été reliée à des pathologies comme l’arthrite rhumatoïde, l’asthme, la dépression, le diabète de type 2, les allergies, le cancer, les affections du coeur, l’intestin perméable, la sur-production de mauvais cholestérol. La modération vaut dans tous les domaines…

J’ARRETE LE SUCRE !

Le collagène et les fibres d’élastine sont les composants de la peau qui lui donnent son aspect lisse et rebondi, des amis que le sucre malmène de deux façons :

* Le yo-yo glycémique est vécu comme un stress par l’organisme et la réponse du corps humain au stress est… l’inflammation. En ce qui concerne la peau, l’inflammation produit des enzymes qui cassent le collagène et l’élastine de la peau qui alors se ride et se relâche.

* Le sucre a de l’affinité pour les acides aminés. Nos tissus sont naturellement composées de protéines faites de sucre et d’acides aminés parfois même avec un très fort pourcentage de sucre (jusqu’à 80 % pour les protéines de l’intestin). Par contre lorsque le sucre en excès se lie au collagène et à l’élastine, il les affaiblit, augmentant ainsi les signes de l’âge.

Arrêtez le sucre n’est pas facile car c’est addictif… On a même été génétiquement sélectionnés pour cette aptitude. Personnellement je n’adopterai jamais le régime Paléo de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs car je suis végétarienne, mais je me suis intéressée à leurs fondements afin de comprendre nos fonctionnements et comportements alimentaires d’aujourd’hui. Ceux-ci sont particulièrement bien expliqués dans le livre Perfect Health Diet du Dr. Paul Jaminet (https://amzn.to/30dtlvh) Les carbohydrates étaient une denrée rare pour nos ancêtres et le corps humain a évolué pour en faire une « récompense » gustative et psychologique pour nous motiver à en rechercher. De cette façon nous avons envie de marcher plus et de faire plus d’efforts pour en trouver parce que le sucre procure du plaisir, enfin… ça c’était avant l’arrivée de la grande distribution… L’alimentation Paléo comportait moins de 20 % de carbohydrates qui étaient essentiellement constitués de légumes racines. Les chasseurs-cueilleurs consommaient aussi des fruits à coque et très peu de fruits tels que nous les connaissons aujourd’hui, car avant l’apparition de l’agriculture ils étaient rares et uniquement disponibles en saison

Ainsi les recettes de Yasmina Ykelestam et de Mimi Kirk minimisent sucre et farine. La photo ci-contre montre la Pizza de Yasmina dont la pâte est réalisée à base de patate douce.

Un site de recettes sans sucre que j’adore et auquel je me réfère très souvent est I Quit Sugar by Sam Wood https://recipes.28bysamwood.com. (Tarte Ricotta Epinards avec une croûte au riz en photo)

J’aime aussi le carnet de recettes de l’actrice Gwyneth Paltrow, disponible gratuitement dans Google Books, notamment ses Fruits Rouges à la Crème Caramélisée que je réalise sans sucre (en photo).

RAAAAAAAAAAAAAAAW!

En plus d’arrêter le sucre, il faut nourrir sa peau correctement pour entretenir sa beauté. La peau est le dernier organe du corps humain a bénéficier des nutriments ingérés, car considérée comme moins « vitale » que d’autres organes par le corps. L’idée fondatrice de ce régime est que la chaleur détruit des nutriments indispensables comme la vitamine C, les vitamines du groupe B (essentielles aux phanères), certains minéraux et surtout les enzymes naturellement contenus dans l’alimentation qui nous permettent de mieux la digérer et d’en tirer le maximum de profit nutritionnel sans encrasser l’organisme. Ces enzymes sont détruits par des températures supérieures à 47°C, cette température ne sera donc pas dépassée pour la préparation des plats, et le déshydratateur remplace donc le four dans la cuisine. Les adeptes de ce régime rapportent avoir plus d’énergie, une plus belle peau et une meilleure digestion. Ce régime aide à prévenir et à combattre les maladies chroniques, et, même si ce n’est pas le but premier recherché, il semble que la perte de poids soit un effet secondaire très fréquent. Des études ont montré que ce régime réduit le risque de maladies cardiovasculaires, de cancer, d’obésité et de diabète de type 2. Vous trouverez sur internet beaucoup de témoignages photos à l’appui avant/après à propos d’acné disparaissant et de perte de poids grâce à ce régime.

J’ai trois des livres de Mimi en format kindle et je les adore: Live Raw, (https://amzn.to/30gsV7a), Live Raw Around the World (https://amzn.to/2VwOi5M), et Raw-Vitalize (https://amzn.to/2JfOmjG). Au delà des recettes de cuisine, Mimi est une grande source d’inspiration, elle vous booste en cas de blues tant elle est positive, sage et bienveillante. Elle donne des conseils formidables comme par exemple de se sourire et de se dire « je t’aime » chaque fois que l’on se croise dans un miroir, si simple mais si efficace.

Cependant je ne cuisine pas que du Vegan Raw car : (i) ce régime revient cher demandant beaucoup d’amandes, de noix de cajou, de fruits secs et de graines variées, beaucoup plus onéreuses en France qu’à San Diego où vit Mimi, (ii) ce régime demande pas mal de préparation et de planification, par exemple lorsque le repas requiert une fermentation, un trempage, une germination ou une déshydratation. Cependant sa tarte aux dattes, ses green smoothies, ses macarons et son fromage vegan sont des musts absolus pour moi.

MINI-JEUNE MAIS TOUT D’UN GRAND

L’effet rajeunissant du jeûne est bien connu. Une de mes amies a essayé de me montrer l’exemple, sauf que moi j’ai toujours faim d’une faim insoutenable et incontrôlable, et je suis la reine du grignotage… Le jeûne c’est vraiment un truc que je n’avais jamais envisagé jusqu’à ce que je découvre Ari Whitten et son programme anti-fatigue The Energy Blueprint basé sur le principe de l’hormèse (https://www.theenergyblueprint.com). L’hormèse c’est en gros renforcer son moteur énergétique interne (les mitochondries) et pousser le corps à construire de nouvelles cellules en l’exposant ponctuellement à de faibles et inoffensives sources de stress, c’est par exemple sur ce principe que le sport est bon pour la santé pratiqué modérément.

Comment le jeûne agit-il? Il pousse le corps à se « cannibaliser » lui-même: certains « vieux » tissus du corps sont cassés pour pouvoir être utilisés par les tissus les plus importants à la vie. Et comme pour l’effet addictif du sucre, notre organisme a évolué et été sélectionné pour pouvoir jeûner, car la nourriture n’était pas aussi disponible pour nos ancêtres chasseurs-cueilleurs qu’elle l’est de nos jours. Par contre c’est bénéfique si ça dure juste le temps de pousser le corps à se débarrasser des cellules vieilles ou inutiles, car souvenez-vous: la peau est la dernière à profiter des nutriments ingérés, et si ça dure trop longtemps elle sera la première à « morfler ». Mais c’est combien exactement le temps « juste » ?

Ari Whitten démontre qu’il n’est pas nécessaire de jeûner plusieurs jours pour obtenir les bienfaits de la privation. Parmi les méthodes d’hormèse qu’il propose j’ai testé le jeûne intermittent 16/8, où dans la journée il y a une fenêtre de 8 à 10h pour se nourrir suivi d’un jeûne de 14h (pour les femmes) à 16h (pour les hommes). Ce jeûne a une durée suffisante pour booster le renouvellement cellulaire, et est facile à mettre en œuvre : il suffit de prendre son repas du soir un peu plus tôt vers 18h, puis de faire la grasse mat jusqu’à 10h le lendemain avant de prendre son petit déjeuner, le sommeil fait qu’on ne sent même pas le manque, c’est pratique pour les gens qui comme moi ont toujours faim et sont de gros dormeurs. Quand je le fais pendant plusieurs jours d’affilée (il faut être en vacances hein…) je vois nettement l’effet sur ma peau (et sur mon moral aussi!). Par ailleurs, je m’endors plus tôt et plus facilement comme la digestion est finie au moment du coucher.

Une autre astuce d’Ari est de prendre un grand verre d’eau au lever et d’attendre 30 à 45 minutes avant de manger, le corps se croit alors en phase de jeûne et déclenche ses mécanismes naturels de réparation.

Les jours où nous travaillons c’est difficile de rester le ventre vide jusqu’à 10h, voici une astuce pour préparer votre café de façon à ce qu’il n’entrave pas le processus d’autophagie: ajouter 1 cuillère à café de cannelle (ou 1 ou 2 sticks). Pour ceux qui comme moi sont adeptes du café crème et des textures crémeuses, mettez en plus 1 cuillère à soupe d’huile de coco (cétogène). La cannelle est un puissant anti-oxydant, qui lutte contre l’inflammation et diminue le cholestérol et les triglycérides dans le sang. Le goût naturellement sucré de la cannelle contrecarre l’envie de sucrer votre café! (Recette venant de l’e-book de Shaun Hadsall: The Over 40 Hormone Reset Diet – 8 Fat Burning Drinks That RESET Your Hormones, www.over40hormoneresetdiet.com)

DANS ALCALIN IL Y A CALIN

Dans le club du 3e age de mes grands-parents il y a eu une mode basée sur un vieux remède de grand-mère : boire du jus de citron avec un peu d’eau le matin à jeun. Mon grand-père le promotionnait comme le remède universel pour guérir à peu près tout, quel que soit notre mal il répondait : « jus de citron !» Mimi Kirk le recommande aussi… Mais pourquoi un tel engouement chez nos anciens et pourquoi ça fait du bien (parce que franchement c’est pas bon, pour reprendre une expression de ma tante « Faut se l’avaler le truc »):

Avoir un pH trop acide est mauvais pour l’organisme, l’obligeant à puiser dans les minéraux (calcium, potassium…) contenus dans ses organes et ses os pour combattre l’acidité et retrouver son équilibre. De plus, les bactéries aiment les milieux acides…. Voici quelques maladies auxquelles les personnes ayant un organisme acide sont plus particulièrement sujettes : allergies, acné, infections urinaires, fatigue chronique, douleurs articulaires et musculaires, essoufflement, maux de tête, troubles du rythme cardiaque.

Oui mais… le citron c’est acide, non ? En fait c’est alcalinisant car nous parlons de la façon dont le corps le métabolise et de l’effet sur son pH, et non de ce que perçoit notre goût. Citons quelques aliments acidifiants : le sucre (tiens donc… le revoilà lui…), les céréales (encore…), la viande, les produits laitiers, le thé noir, le café (mais comment vais-je survivre ?!), le chocolat (snif, re-snif, et bouhouhou…) Quelques aliments alcalinisants : les fruits, les légumes, les amandes, le riz complet, le thé vert. Si comme moi vous n’aimez pas le goût du jus de citron, d’autres boissons alcalinisantes sont l’aloe vera, l’eau de coco, et les green smoothies. L’aloe vera est aussi est aussi antalgique et anti-inflammatoire. Si vous souhaitez en savoir plus sur les bienfaits de la pulpe d’aloe vera je vous invite à visiter la boutique LR (bit.ly/anelaLR)

SANS OUBLIER… L’EAU! 🙂

Une belle peau est une peau bien hydratée! Tous les auteurs cités dans cet article recommandent à l’unanimité de boire beaucoup d’eau (au moins 2L par jour) et aussi de choisir une eau de bonne qualité, car l’eau est notre principal « aliment », elle est le composant essentiel de nos cellules, de notre sang, de notre lymphe, le corps humain étant composé de 55% à 60% d’eau. Cela ne sert donc à rien de manger bio si vous buvez une eau polluée… Mimi Kirk s’étend longuement sur les meilleurs systèmes de purification d’eau et leur importance dans son livre Live Raw. Par ailleurs, Que Choisir et 60 Millions de Consommateurs ont fait des articles pertinents sur l’eau, et vous trouverez de nombreux documentaires sur la qualité de l’eau dans YouTube, notamment le célèbre documentaire de France 5 qui avait fait le buzz il y a quelques années.

Si vous aimez cet article, aidez vos proches à réfléchir sur ce qu’ils mangent et partagez-le 🙂 Merci

Mes Produits Préférés – Episode 1 « Attirez la lumière »

Armée d’un fort terrain allergique, mes recherches de produits hypoallergéniques m’ont conduite vers les livres numériques et le site de Yasmina Ykelenstam, The Low Histamine Chef (https://healinghistamine.com). Elle expose des astuces pour diminuer son taux d’histamine (la molécule qui provoque une réponse immunitaire allergique comme l’eczéma, la conjonctivite…) Son e-book beauté m’a fait découvrir deux marques de maquillage que j’adore et qui sont rapidement devenues des constantes dans ma salle de bain : RMS BEAUTY et 100%PURE.

Cet article se focalise sur le LUMINIZER de chez RMS BEAUTY qui permet d’illuminer le teint rapidement et facilement, de s’embellir, d’avoir meilleure mine et d’avoir l’air un peu plus jeune. Le LUMINIZER apporte de la lumière sur les bombés du visage afin de lui donner du relief. C’est vraiment un produit que j’adore et que j’utilise au quotidien, pas seulement en maquillage de soirée.

LA MARQUE RMS BEAUTY

Formulée par Rose-Marie Swift, maquilleuse professionnelle de mode et de cinéma, RMS BEAUTY est l’une des marques préférées d’Elle Mac Pherson, qui, il faut l’avouer, est toujours aussi radieuse à 55 ans. Suite à des problèmes de santé, Rose-Marie a pris conscience de la présence de substances chimiques toxiques et de métaux lourds dans les produits de beauté qu’elle utilisait au quotidien, elle a donc créé une marque « clean » pour aider d’autres femmes à s’embellir tout en améliorant leur santé.

RMS utilise uniquement des ingrédients naturels, vierges et bio, subissant le moins d’altérations possibles par rapport à leur état d’origine lors de leur transformation en maquillage. Le but de la marque n’est pas seulement d’être de grande qualité cosmétique, mais aussi d’offrir à la peau des nutriments naturels pour la nourrir, la sublimer et retarder son vieillissement. Parmi les composants de RMS vous trouverez l’huile de coco, le beurre de cacao, le beurre de karité, l’huile d’argan, l’huile de jojoba et le romarin, tous connus pour leurs vertus anti-âge.

LE PRODUIT

Le LUMINIZER RMS est un baume nacré qui se décline en différentes nuances (avec des nouveautés régulièrement), et est conditionné soit en pot soit en crayon (référencé « MultEYEtasker »). Personnellement j’ai testé:

Le pot peut paraître petit d’un premier abord mais c’est un produit très concentré qui s’étale très facilement, vous en mettez peu, et il dure facilement 1 an. De plus, les petits pots RMS sont super pratiques quand on voyage, ils ne prennent pas de place et peuvent aller en cabine (ce sont les mêmes pots pour les autres produits de la marque en fait) .

L’APPLICATION

Vous trouverez sur youtube des vidéos montrant comment appliquer son luminizer RMS, avec le doigt, au pinceau, ou directement avec le crayon :

Le LUMINIZER s’applique en priorité sous le sourcil vers l’extérieur, au coin interne de l’oeil, et sur le haut des pommettes. Il peut aussi s’appliquer à l’intérieur de la paupière inférieure et au-dessus de la lèvre supérieure (avec un pinceau fin si vous utilisez le pot ou directement avec la pointe du produit si, comme moi, vous utilisez le crayon, qui rend l’application plus fine, plus précise et plus facile au niveau des contours). Certaines femmes l’appliquent aussi au milieu de la lèvre inférieure pour un look sexy, sur l’arrête du nez à condition d’avoir un joli nez (ce qui n’est pas mon cas, donc je préfère éviter d’attirer l’attention dessus), sur le milieu du menton s’il n’est pas proéminent (personnellement je ne le fais pas, je le trouve bien assez « visible » comme ça), et à la naissance des sillons nasogéniens s’ils sont creusés par l’âge ou la fatigue (ce que je fais parfois).

Sur la photo « AVANT » qui suit, je ne porte qu’un peu de BB crème, un peu de blush (Mauvette de 100%PURE) et du mascara. Sur la photo « APRES », je n’ai ajouté que le LUMINIZER.

Chez RMS Beauty, j’aime aussi beaucoup le ‘UN’ COVER-UP, anti-cernes et fond de teint naturel et léger, également excellent soin pour la peau (https://www.bazar-bio.fr/maquillage-teint-bio/596-rms-beauty–un-cover-up.html)

OU LE TROUVER?

Je recommande chaleureusement la boutique en ligne BAZAR BIO où je suis cliente depuis 2015. Leurs tarifs sont compétitifs, la livraison est gratuite et rapide, les produits sont livrés dans une jolie petite pochette en coton (avec des échantillons), et leur service client est adorable, ils sont tops ! https://www.bazar-bio.fr/

Souriez sans limite

Quand j’étais adolescente, une de mes amies me disait que plus tard j’aurais des rides car je souriais trop souvent, pour tout et n’importe quoi. « Arrête de sourire, ça donne des rides! » me disait-elle. Je ne suis pas fan des rides et je ne suis pas fan non plus des crèmes anti-rides. Paradoxe ? En tout cas je n’ai jamais arrêté de sourire devant tout ce qui me touche, m’attendrit et me rend heureuse…

Je trouve que les crèmes se disant à « effet liftant » dessèchent encore plus ma peau et creusent encore plus mes rides d’expression. Quant aux autres types de crèmes anti-rides, même si certaines m’ont plu niveau hydratation, je n’ai pas vu l’effet anti-rides sur ma peau. Peut-être que l’effet est plus préventif que curatif ? Ayons la foi… Finalement, bien que dans la quarantaine, je préfère une bonne crème hydratante toute simple à une crème anti-rides.

Un jour que je faisais les boutiques avec ma grand-mère, elle a demandé à une vendeuse de produits de beauté de grandes marques quel était son secret pour avoir une peau si lisse et si jeune. La gentille et belle dame, dont l’assurance, le look et le timbre de voix dénotaient qu’elle était d’un certain âge, a répondu qu’elle n’achetait jamais de crèmes de soin, elle n’utilisait que les échantillons qu’elle avait en stock et de ce fait elle changeait tout le temps de produit et de marque au fil des échantillons qui sortaient pour promouvoir les nouveautés. Pour elle c’était le secret: changer tout le temps de produit pour ne pas que sa peau s’habitue à certains ingrédients et pour qu’elle apprenne à s’adapter, à se défendre toute seule et à tirer le meilleur profit de la variété des ingrédients qui existent et des innovations. Sa démarche était un peu « Darwinienne », s’adapter et devenir plus fort, ou mourir… Ma grand-mère, qui a toujours fait bien plus jeune que son âge, a suivi le conseil de cette gentille dame et… moi également.

Je change donc tout le temps de crème hydratante. Cependant j’ai quand même un must-have, une crème sur laquelle je reviens toujours tant je la trouve fantastique: Hydra-Vital Factor K de chez Mesoestetic (https://amzn.to/2LjkLrd), riche en minéraux et en acide hyaluronique. C’est réellement la seule crème qui a ma fidélité.

Une crème un peu plus « naturelle » et un peu moins chère, mais de composition semblable bien qu’un peu moins efficace, se trouve chez Huile & Sens : la Crème Essentielle à l’acide hyaluronique.

Pendant la canicule, je préfère néanmoins une texture plus légère et non grasse. J’opte alors pour le Refreshing Gel Cream de chez LR Health & Beauty qui hydrate en profondeur et revitalise grâce à son aloe vera et son bio-extrait d’olive (http://bit.ly/anelaLR):

Pensez à appliquer vos produits avec un mouvement vers le haut pour repulper. Il y a déjà la gravité qui tire votre peau vers le bas, si vous en rajoutez… c’est le baiser de la mort!

Quand j’ai des rides qui semblent « s’installer », le seul truc qui marche vraiment pour moi c’est de faire pendant quelques jours d’affilée un bon gommage quotidien suivi de l’application en couche épaisse (comme un masque) d’une crème de type « cicatrisante » (en parapharmacie ou en boutique bio) ou venant d’une gamme post-chirurgie esthétique (ou post-peeling, post-laser…). Les crèmes cicatrisantes « non naturelles » que j’aime bien sont:

Cicaplast de la Roche Posay (grasse), Hydra-Vital Factor K de Mesoestetic (moyennement grasse, https://amzn.to/2LjkLrd) et Cicatridine de HRA Pharma (non grasse, https://amzn.to/2V0OAfN)

La crème, ou plutôt le baume, cicatrisant et « naturel » que j’aime bien est le Lip & Skin Balm de RMS Beauty (https://www.bazar-bio.fr/maquillage-levres-bio/600-rms-beauty-lip-skin-balm.html)

Il est très réparateur car formulé à base d’huile de coco, de beurre de karité, de beurre de cacao, d’huile de jojoba, d’huile d’argan, de propolis, de centella asiatica et de romarin.

Pour le gommage je ne suis pas fan des gels, qu’ils soient à action chimique ou mécanique, car je les trouve irritants, (sans compter que les micro-billes en plastique sont une calamité pour l’environnement). J’utilise simplement un gant à microfibres avec de l’eau (Jane Iredale Magic Mitt Makeup Remover  https://amzn.to/2GULOnw). Notez que même si ce n’est pas clairement dit sur les boîtes, en lisant scrupuleusement la liste des ingrédients des crèmes anti-rides et des crèmes de jour, on voit qu’elles contiennent presque toujours des composants qui favorisent la desquamation, et effectivement inciter la peau à s’oxygéner et à fabriquer de nouvelles cellules est primordial…

Vous souffrez d’acné rosacée? Aucun souci, car il existe une crème efficace, suffisamment hydratante et cicatrisante pour soutenir votre campagne d’éradication des rides: la crème Aloe Propolis de LR Health & Beauty qui combine l’action anti-bactérienne de la propolis aux bienfaits de l’aloe vera (http://bit.ly/anelaPropolis). C’est aussi ma crème anti-rougeur par excellence, elle fait disparaitre quasi instantanément les boutons de chaleur et les traces d’irritation, frottements… Un must-have dans ma salle de bains!

Quand j’ai beaucoup de ridules de déshydratation (notamment l’été), j’opte pour le masque de nuit (Sleeping Mask) de chez LR en cure de 3 ou 4 nuits d’affilée et je retrouve une peau repulpée (http://bit.ly/anelaSleepingMask).

Je tiens aussi à souligner qu’une bonne alimentation est aussi importante pour la peau que de bons soins, ainsi mon prochain article sera dédié à l’alimentation jeunesse.

Un peu de Soleil?

Je ne suis pas fan de lézardage, je ne cherche pas spécialement à bronzer, mais en revanche j’adore l’eau. J’adore tremper, bouillonner, nager, faire du snorkeling, observer les créatures marines… C’est même mon loisir favori, un loisir difficile pour la peau…

J’ai essayé de nombreux solaires bio et naturels depuis plus d’une dizaine d’années et ceux qui sont réellement efficaces contre les effets du soleil ont à mon sens 2 gros défauts : indécemment gras pour pouvoir résister à l’eau et effet «bille de clown» garanti. J’aime les produits naturels mais je n’aime pas asphyxier ma peau, ni entendre plusieurs fois dans la même journée «Tu es malade ?» Vous connaissez l’effet de la pensée positive/négative, n’est ce pas ? Une première personne vous dit «Tu es malade?» et vous répondez spontanément «Mais non, ca va!», mais ensuite vous vous demandez pourquoi elle vous a demandé ça et cette cogitation est la petite graine d’un futur effet diabolique. Une 2e personne vous dit «Tu es malade ?» et vous répondez «Un peu fatiguée mais ca va», une 3e personne vous dit «Tu es malade ?» et vous répondez «Bof, petite forme aujourd’hui». Quand une 4e personne vous dit «Tu es malade ?», là vous commencez vraiment à vous sentir malade! On est conditionnés depuis l’enfance à faire plaisir aux gens 🙂 Et le subconscient considère tout ce qu’il voit et entend comme la réalité, c’est pour ça que les publicités marchent bien, même celles que notre cerveau conscient trouve stupides. En bref, vous voulez améliorer votre santé en fuyant les perturbateurs endocriniens, et après avoir croisé 4 pertubateurs humains vous vous sentez malade (et commencez à avoir un peu d’acné) J’ai une solution cela dit : aller tout seul sur une plage où vous ne connaissez personne 🙂 Pourtant vous y avez cru quand la vendeuse du magasin bio vous a fait tester ses solaires en vous disant « Ne vous inquiétez pas, ça fait blanc quand on l’applique mais ça ne se voit plus après ». Si si ça se voit toujours, c’est juste qu’on s’habitue à tout et très vite jusqu’à ce qu’on entende « Tu es malade ? » 🙂 Il existe des solaires teintés, avec la même base blanche cachée, ce qui les rend pâteux, très couvrants et au rendu peu naturel…

C’est ainsi que, bien que fan de produits naturels, lorsque je vais à la plage j’utilise des solaires aux « compositions pas cleans » pour reprendre une expression de mon amie Aurélie. Quand je fais du snorkeling aux « heures chaudes » je porte aussi un t-shirt de baignade pour protéger mes épaules et mon dos.

Par contre, pour rester au jardin ou manger en terrasse j’ai quand même quelques ruses naturelles que voici…

LA POUDRE

J’ai accompagné ma grand-mère à l’hôpital lorsqu’elle avait 76 ans et j’ai rempli la fiche de liaison pour elle. Après lecture le personnel médical me signale que j’ai dû faire une erreur en inscrivant sa date de naissance car elle avait l’air d’avoir entre 60 et 65 ans. Quand j’avais 20 ans ma grand-mère me disait qu’il faut toujours poudrer sa peau avant de sortir car c’était pour elle la meilleure protection contre les rides dues au soleil. Un des premiers produits de beauté qu’elle m’a offert était une poudre compacte transparente toute simple et peu onéreuse de chez Yves Rocher. Il y a 3 ans j’étais totalement fan de la poudre écran solaire de chez Peter Thomas Roth avec pinceau intégré, je l’avais toujours dans mon sac, mais j’ai dû l’abandonner car elle est de plus en plus chère et de plus en plus difficile à trouver.

LE CHAPEAU

En 2002 j’ai eu la chance d’avoir un petit-ami qui m’a emmenée à un congrès de son boulot à Padoue afin qu’on passe un week-end en amoureux à Venise dans la foulée. Sur place j’ai sympathisé avec la femme d’un conférencier qui était d’une immense gentillesse et d’une beauté stupéfiante. Elle était le sosie de Patricia Velasquez, l’actrice qui joue Ankh Sun Amun dans La Momie. J’ai été stupéfaite d’apprendre qu’elle avait environ 10 ans de plus que moi alors que je la pensais de mon âge mais je n’osais pas lui demander son secret. Je l’ai recroisée 4 ans plus tard lors d’un congrès de mon ex-compagnon à Athènes, elle était toujours aussi magnifique et n’avait pas pris une ride. Je me suis alors enfin décidée à lui demander le secret de sa belle peau et elle m’a dit «toujours mettre un chapeau pour aller au soleil », et j’ai réalisé qu’en effet elle portait toujours un chapeau lors de nos balades (qui lui allait très bien d’ailleurs)

Alors que je n’étais pas du tout adepte du chapeau, je me suis timidement mise à la casquette… Puis j’y ai pris goût et j’ai acheté des chapeaux de plus en plus grands d’années en années et maintenant j’adore les grands chapeaux 🙂

L’HUILE DE COCO

Quand on recherche les produits naturels les meilleurs pour la peau sur le net, l’huile de coco semble être omniprésente. Et petit plus: elle serait aussi un écran solaire naturel de faible indice (IP entre 4 et 8) L’indice n’est clairement pas suffisant pour une journée de plage en plein été, mais c’est mieux que rien en cas d’ensoleillement modéré. C’est aussi une bonne protection pour vos cheveux. Vous tomberez sur de nombreux articles en tapant « huile coco soleil » dans un moteur de recherche. Personnellement je mets de l’huile de coco en plus de porter un chapeau pour jardiner au Printemps.

APRES SOLEIL

Mon premier contact avec l’aloe vera fut en Australie en 2010 après avoir attrapé un coup de soleil. La famille de mon copain de l’époque, qui vivait vers Perth, ne jurait que par l’aloe vera pour toutes sortes de maux : coups de soleil, brûlures, coupures, piqûres d’insectes (et il y a beaucoup plus d’insectes là-bas qu’en France) Le gel d’aloe vera est un indispensable de ma salle de bains depuis. Fait notable: L’actrice Jennifer Aniston, qui a les moyens de s’acheter les produits de beauté les plus chers du monde, a confié au Daily Mail qu’elle applique du gel d’aloe vera sur sa peau comme hydratant et réparateur après soleil.

Je tiens aussi une astuce très pratique de la marraine de mon oncle, Mireille, avec qui j’étais partie en vacances en Corse quand j’étais adolescente: tapoter la peau avec un peu d’alcool à 70° de pharmacie (non camphré) soulage immédiatement la sensation de brûlure due aux coups de soleil, je ne voulais pas y croire au début et je ne sais pas pourquoi ça marche, mais ça marche! Par contre l’alcool ayant un effet desséchant il faut penser à bien hydrater sa peau ensuite. A utiliser avec modération bien sûr, mais peut vous éviter de passer une mauvaise nuit comme sur des braises.

BOUTONS DE CHALEUR?

J’ai une peau de nature sensible et réactive et il m’arrive fréquemment d’avoir des rougeurs et des boutons de chaleur sur les joues lorsque la température dépasse 35°C. La crème Aloe Propolis de chez LR Health & Beauty m’est alors d’un grand secours (http://bit.ly/anelaPropolis). C’est ma crème anti-rougeurs par excellence, le soulagement est quasi-immédiat!

MES PRODUITS SOLAIRES DU MOMENT :

Visage : Nourishing Antiaging Oil Mesoprotech de chez Mesoestetic (https://amzn.to/2UuEhk8)

Corps : Sunscreen Face & Body Emulsion Yoghurt de chez Korres (https://amzn.to/2Poqqee)

Après soleil : Gel Concentré Hydratant à l’aloe vera de chez LR Health & Beauty (http://bit.ly/anelaConcentrate)

C’est à boire qu’il vous faut pour… vos cheveux!

Fin mars 2019, j’ai eu l’opportunité d’assister à un séminaire de distributeurs d’aloe vera. Tout d’abord impressionnée par le grand nombre de personnes, je me suis placée près du spot café pour observer les gens un long moment avant de choisir à qui parler et de me « plonger » dans la foule. J’ai toujours trouvé très instructif d’observer mes congénères en groupe, mais ce jour-là, bien que pas très réveillée, quelque chose m’a frappée et j’ai eu une sorte de révélation… J’étais face à une pléthore de cheveux épais et brillants, parfois très longs. Il y avait presque autant d’hommes que de femmes, de moyenne d’âge 40 ans, et seulement… un chauve! Je regardais avec émerveillement des hommes poivre et sel mais avec plein de cheveux, à peine un début de calvitie sur le devant pour certains… Une femme manager d’environ mon âge, qui est chez Forever Living depuis plus de trois ans, arborait une chevelure de sirène (pour reprendre une expression de mon amie Carole). Ohlala qu’est ce que je ferai pas pour avoir ses cheveux! Quand le soir venu elle a détaché sa longue et épaisse queue de cheval châtain clair ondulé, j’ai retenu mon souffle… pour ne pas baver ! Les femmes présentes avaient en large majorité de beaux cheveux, même celles qui avaient vraisemblablement passé le cap de la ménopause.

Quel est le point commun entre toutes ces personnes ? Ils sont entrepreneurs et consomment entre 30 et 90ml de pulpe d’aloe vera tous les jours. De deux choses l’une, soit il y a un lien génétique entre avoir un esprit d’entrepreneur et avoir de beaux cheveux, soit boire de l’aloe vera a quelque chose à voir dans l’histoire…

En rentrant je consulte mon ami google qui me donne la réponse : l’aloe vera contient naturellement de nombreux amino acides et des enzymes qui améliorent la santé du cuir chevelu et boostent la pousse des cheveux…

OK mais moi je bois de l’aloe vera tous les jours depuis 4 mois et j’ai pas trop vu la différence pour le moment… Peut-être qu’il faut 3 ans pour ressembler à la femme que j’ai trouvée si belle? (En plus elle avait un très beau visage, que la vie est injuste 🙂 ) En même temps je me vois tous les jours, et quand on y pense je ne me vois pas vieillir sauf quand je revois de vieilles photos… Hummm… Cherchons de vieilles photos 🙂

Je retombe sur une photo de janvier 2019, prise la première fois que je me suis coupé les cheveux toute seule en suivant en tutoriel sur youtube (depuis je me les coupe toute seule tous les 2 ou 3 mois pour économiser le coiffeur). J’étais fière de moi, (maintenant que je revois la photo je me demande pourquoi), alors je m’étais prise de dos dans le miroir de la salle de bains pour montrer à mes copines.

J’essaie de prendre le même type de photo dans les mêmes conditions en avril 2019 pour faire une comparaison légitime… Et effectivement, on dirait que quelque chose a changé 🙂

En ce qui concerne les shampooings, mes trois préférés sont: l’Aloe Vera Nutri-Repair de chez LR Health & Beauty (http://bit.ly/anelaNutriRepairShampoo), l’Aloes Dictame de chez Korres (https://amzn.to/2WLhvKV) et le Coconut Shampoo de Desert Essence (https://amzn.to/2PkHykZ). J’utilise très rarement d’après-shampooing et je me lave les cheveux quasiment tous les jours. Je sais que ce n’est pas bon, tous les coiffeurs que j’ai vus me l’ont bien dit mais je ne supporte pas la moindre odeur de cuisine, de tabac ou plus généralement de « lieu public » dans mes cheveux.

La pulpe d’aloe vera à boire se trouve sur internet, en parapharmacie, en magasin bio ou en réunions de vente directe. Pensez à commencer par de petites doses en raison de possibles effets laxatifs au début. Préférez une pulpe extraite à la main et filtrée à froid afin de préserver vitamines, minéraux et nutriments, comme chez LR: (http://bit.ly/anelaDrinkPeach ou http://bit.ly/anelaDrinkHoney)

Le pourquoi de ce blog

La curiosité est-elle réellement un vilain défaut? Ceux qui me connaissent savent que j’adore faire le « cobaye » et que j’ai testé beaucoup de produits naturels et de trucs/astuces/techniques issus de différentes cultures dans le domaine du bien-être, parfois à mes dépens car j’ai quelques allergies, une peau sensible, un portefeuille inextensible, une armoire de salle de bains pleine à craquer, une bibliothèque pleine de livres. Mais j’aime les nouvelles expériences, j’aime l’attente de savoir ce que « ça va donner » et « est ce que ça va marcher? »

J’ai une âme de « chercheuse ». Je ne suis pas une experte, mais une expérimentatrice. Je ne suis pas une beauté naturelle mais j’essaie sans cesse d’améliorer mon physique, mon mental, de me montrer sous mon meilleur jour, de me sentir en paix, et de préserver ma jeunesse autant que possible… Ce qui m’a donné envie de créer ce blog, ce sont les sollicitations de mon entourage pour des conseils en bien-être partageables à leurs connaissances, l’envie de raconter ce qui a marché (ou pas) pour moi, au cas où cela vous inspirerait. Vous êtes différents de moi bien sûr, mais j’espère que vous trouverez ici quelques idées dans les domaines de la cosmétique, de l’hygiène, de l’alimentaire, de la relaxation, de la méditation, de la pensée positive…

Est ce narcissique de prendre soin de soi? Il faut d’abord mettre son masque à oxygène avant d’aider les autres à mettre le leur, et comme le disent les préceptes du Reiki: «Ayez autant de compassion pour vous-mêmes que pour les autres». 

Si une astuce bien-être vous intéresse particulièrement, demandez-moi si j’ai déjà testé, si oui, je ferai un petit article rien que pour vous avec plaisir. Si non, peut-être que cela me donnera envie de tester…

Merci pour votre visite et vos commentaires, j’espère que ce blog vous plaira. 

Plein de bonnes ondes,

Anela.

Smile and have fun dans toutes les circonstances!